Transition énergétique

Où en est la Belgique dans sa transition énergétique ?

laadpunt haven Antwerpen

Milence a récemment ouvert la plus grande station de recharge pour véhicules lourds électriques en Europe, dans la zone portuaire d’Anvers. Cette station de recharge est une étape importante vers la neutralité climatique dans le secteur de la logistique et du transport. Mais où en est la Belgique dans sa transition énergétique ? Nous nous entretenons avec Koen Noyens, responsable des affaires publiques chez Milence.

Une étude récente du Bureau fédéral du Plan s’est penchée sur l’avenir de l’offre et de la demande d’énergie en Belgique, afin de déterminer si le pays peut atteindre ses objectifs européens pour 2030 et 2050. Quelles sont, selon vous, les principales conclusions de cette étude ?
« L’étude montre que les progrès varient considérablement d’un secteur à l’autre : les secteurs résidentiel et tertiaire ont réalisé des réductions d’émissions de 54 % et 62 % respectivement, tandis que le secteur des transports n’a atteint qu’une réduction de 11 %. Dans le secteur des transports, le transport de marchandises en particulier semble avoir du mal à abandonner les combustibles fossiles.
Néanmoins, l’électrification des transports lourds n’est plus un rêve lointain, dites-vous, mais une réalité qui évolue rapidement. Comment comptez-vous faire de ce rêve une réalité ?
« Grâce aux améliorations constantes de la technologie des batteries et au développement de l’infrastructure de recharge, nous pouvons nous attendre à ce que la majorité des poids lourds soient électriques à l’avenir. En outre, la nouvelle législation européenne sur les normes d’émission de CO2 pour les véhicules lourds introduit des objectifs accrus de réduction des émissions de CO2 pour 2030, 2035 et 2040. Les normes plus strictes en matière d’émissions de CO2 contribueront à augmenter la part des véhicules électriques dans le parc belge de poids lourds, tout en préservant et en renforçant l’innovation et la compétitivité dans le secteur. »
Quelles sont les mesures qui restent à prendre ?
« Il est urgent d’étendre le réseau électrique et d’adopter de nouvelles règles concernant la gestion du poids des batteries afin de maintenir la capacité de charge. Les gouvernements, les opérateurs de réseaux et les acteurs industriels doivent travailler ensemble pour accélérer la transition vers l’électrification. Il s’agit notamment d’investir dans le réseau de distribution et de transmission de l’électricité, de soutenir le déploiement d’infrastructures de recharge plus rapides et de créer des politiques qui encouragent l’achat et l’utilisation de camions électriques. »
Les entreprises répondent-elles de manière adéquate à cette demande ?
« Il est essentiel que les secteurs des transports et de l’énergie collaborent plus étroitement. Les entreprises de transport devront repenser fondamentalement leur approvisionnement en énergie, tandis que l’infrastructure nécessaire doit être disponible au bon endroit et à temps pour fournir suffisamment d’énergie électrique. Les fournisseurs d’énergie peuvent également fournir de l’électricité au secteur des transports de manière rentable. En outre, il est essentiel que le gouvernement fournisse un cadre permettant d’atteindre ces objectifs, avec un soutien à la fois financier et non financier pour permettre aux nouvelles technologies de s’imposer sur un marché concurrentiel. »
Existe-t-il des subventions pour les camions électriques en Belgique ?
« Lesentreprises qui investissent dans des camions ou des bus respectueux du climat et de l’environnement peuvent prétendre à une aide du gouvernement flamand et du gouvernement fédéral, sous la forme de subventions et d’allègements fiscaux. La prime écologique est un avantage financier accordé aux entreprises qui réalisent des investissements écologiques en Région flamande. La Flandre prend ainsi en charge une partie des coûts d’investissement supplémentaires. L’achat d’un camion peut également bénéficier d’une déduction accrue pour les camions sans émission de carbone. En outre, plusieurs entreprises reçoivent des subventions flamandes pour l’installation de stations de recharge pour les camions électriques.
Que se passe-t-il dans ce domaine au port d’Anvers ?
« Milence a ouvert son plus grand centre de recharge à ce jour dans le port d’Anvers-Bruges. Sa situation centrale, ses connexions étendues et son excellente infrastructure font de ce port une plaque tournante importante dans le réseau de transport international. La plateforme du parc à camions de Ketenis et celle du parc à camions de Goordijk contribuent à la réalisation du corridor vert entre les zones portuaires d’Anvers et de Zeebrugge. Ce corridor fait partie d’un effort plus large du port d’Anvers-Bruges pour se positionner en tant que leader des activités portuaires durables dans le monde entier. Le port s’est engagé à devenir neutre en carbone d’ici 2050 et produit déjà des quantités importantes d’énergie renouvelable avec des panneaux solaires et des turbines éoliennes pour les opérations quotidiennes. »
Le nouveau centre de recharge du parc à camions de Ketenis est équipé de dix chargeurs CCS (Combined Charging System) qui alimentent 20 points de recharge d’une capacité maximale de 400 kW par point de recharge. Il s’agit du premier centre en Belgique pour Milence et de son plus grand centre en Europe à ce jour. L’ouverture d’un deuxième centre dans le parc à camions de Goordijk, avec cinq chargeurs CCS, est prévue pour la fin de l’été. Milence prévoit une transition rapide vers le système de charge mégawatt (MCS) pour les deux centres une fois que la technologie sera disponible.
Ces soi-disant corridors verts verront-ils le jour ?
« Une partie importante de la législation européenne sur l’infrastructure des carburants alternatifs est le déploiement accéléré de l’infrastructure de recharge pour les véhicules lourds électriques dans toute l’Europe. Des objectifs spécifiques ont été fixés à cet égard : d’ici à la fin de 2030, une borne de recharge d’au moins 3 600 kW devrait être disponible tous les 60 kilomètres le long des autoroutes européennes (réseau transeuropéen de transport) adaptées aux camions électriques. D’ici à la fin de 2030, il devrait y avoir une borne de recharge d’au moins 1 500 kW pour le fret électrique tous les 100 kilomètres sur les routes secondaires (TEN-T non-core).
Milence a établi une feuille de route ambitieuse pour construire le plus grand réseau de bornes de recharge pour camions électriques en Europe. Le développement bat son plein, Milence a déjà annoncé plusieurs hubs dans plusieurs pays européens : Pays-Bas, Belgique, Allemagne, France et Suède. Ces centres de recharge sont situés le long des principaux axes de transport et à proximité des grands centres logistiques. Les hubs ont été choisis en raison de leur importance stratégique pour le transport de marchandises en Europe. Milence crée ainsi un réseau de recharge accessible et fiable de corridors verts.

txt:Nag1

Auteur: Matthias Vanheerentals

Source: Service Station Magazine