Assurance

Conseils pour s’assurer en tant qu’exploitant d’une station de lavage

ongeval carwash Denderleeuw

Il y a quelques semaines, un accident s’est produit au Carwash Becqué à Welle (Denderleeuw). Mais quelle est la meilleure façon pour les exploitants de stations de lavage de s’assurer contre de tels risques ? Nous avons posé la question à Renate Hufkens, de la compagnie d’assurances Baloise.

Les faits sont désormais connus de tous : une dame âgée a accidentellement accéléré dans la station de lavage, percutant un séchoir et causant des dégâts d’une valeur probable de 100 000 euros. Une question d’assurance, donc. Après l’incident de Denderleeuw, nous avons contacté plusieurs compagnies d’assurance pour leur demander comment de tels sinistres devaient être traités. Renate Hufkens, de la compagnie d’assurance Baloise, nous donne quelques conseils.
Dans l’accident mentionné dans l’article, la dame semble entièrement responsable. La station de lavage peut-elle souscrire une assurance complémentaire à cet effet ?
« Il n’y a pas de couverture de l’assurance responsabilité civile (RC) pour les dommages subis par le carwash. C’est donc l’assurance responsabilité civile (RC) voiture de l’auteur du délit qui devra couvrir l’intégralité des dommages. Ce qui peut être intéressant pour le carwash, c’est l’assistance juridique complète, qui l’aidera à recouvrer les dommages subis ».
Quels sont les autres points importants ?
« Le propriétaire de la station de lavage peut également s’assurer qu’il dispose d’une assurance incendie adéquate. La station de lavage fait-elle partie du bâtiment ou de l’équipement assuré et est-elle en bon état ? Si un client conduit son véhicule dans le bâtiment ou l’équipement du carwash, nous paierons les dommages de collision en valeur à neuf. La voiture de la BA du collisionneur ne sera indemnisée qu’en valeur réelle ».
Pouvez-vous apporter des précisions techniques sur l’assurance qu’un exploitant de station de lavage ou de lavage manuel utilise en cas de dommages éventuels causés à des tiers + perte temporaire de ses propres revenus ?
« Il est préférable que l’exploitant du car-wash souscrive des polices d’assurance complémentaires couvrant les dommages éventuels causés à des tiers, tels que les opérations ou les entreprises de la BA. Il est préférable que le client souscrive une assurance BA exploitation ou BA entreprises à cette fin. Dans ces cas, la voiture est un bien confié et les dommages qu’elle subit sont couverts par cette garantie. Toutefois, dans une police de lavage de voitures, nous incluons une clause excluant les dommages causés aux parties saillantes pendant l’exercice de l’activité. Les parties saillantes sont par exemple les antennes, les spoilers, les rétroviseurs, les essuie-glaces, … »
Avez-vous un autre conseil à donner à un opérateur qui fournit une installation, telle qu’un box de lavage avec un nettoyeur haute pression, où le propriétaire de la voiture se lave lui-même avec le nettoyeur haute pression appartenant à l’installation ?
Le client peut également souscrire une assurance complémentaire pour les « pertes d’exploitation ». S’agit-il d’un risque spécial ? Dans ce cas, le client peut souscrire une assurance contre les pertes d’exploitation. Si la voiture est endommagée en raison d’un défaut de l’installation, le dommage sera indemnisé au titre de la garantie BA Uitbating, s’il s’agit effectivement d’un défaut de l’installation.

txt:Nag1

Thèmes:

Auteur: Matthias Vanheerentals

Source: Service Station Magazine