Skip to content Skip to navigation

Les stations-service offrent de plus en plus de réductions

Les mesures prises dans le cadre du tax shift ont eu un impact majeur sur l'évolution des prix du diesel et de l'essence. C'est ce qui ressort du deuxième rapport trimestriel 2018 de l'Observatoire des prix. En 2014, l'année précédant le tax shift, le prix maximum de l'essence (1,6 euro/litre) était supérieur à celui du diesel (1,42 euro/litre). Entre 2014 et le premier semestre 2018, le prix maximum du diesel a toutefois augmenté de 1,9 % (pour atteindre 1,44 euro/litre), alors que celui de l'essence a diminué de 8,0 % (pour atteindre 1,47 euro/litre). Le prix maximum du diesel a même dépassé à plusieurs reprises celui de l'essence au cours du premier semestre 2018.
Par rapport aux principaux pays voisins, les niveaux de prix de l'essence en Belgique étaient inférieurs de 4,5 % en moyenne pendant le premier semestre 2018, alors que ceux du diesel étaient en moyenne 4,5 % plus élevés. Les pompistes individuels sont libres d'octroyer une réduction sur les prix maximum, et il ressort de l'analyse que les réductions moyennes en Belgique ont augmenté tant pour l'essence que pour le diesel. Elles sont ainsi passées de 7,2 cents/litre en 2014 (moyenne annuelle) à 8,7 cents/litre au premier semestre 2018 pour l’essence 95. Quant au diesel, la remise a évolué de 8,1 cents/litre en 2014 à 10,3 cents/litre au premier semestre 2018. Ces réductions plus importantes sont probablement la conséquence d'une forte concurrence sur le marché.